top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMoko & Partners

Notre conception de l'éthique

Parler de la notion d’éthique, c’est raconter une partie importante de mon existence. Car l’éthique a influencé presque toute ma vie. De mon éducation, à mon environnement, jusqu’à ma vie professionnelle, j’ai été influencé par ces valeurs d’éthique, de morale et de rectitude. Mais l’éthique, telle que je l’envisage dans le cadre professionnel, ne se limite pas à cet ensemble de normes morales qui régit une société donnée. Je l’aborde ici dans son aspect scientifique qui, il faut le signaler, m’a été révélé à travers deux facteurs importants : l’environnement et le milieu professionnel. Ce sont ces facteurs qui ont motivé mon attachement à l’éthique en tant qu’objet d’étude. Le premier est lié à l’environnement dans lequel je suis né et j'ai grandi. Et le second est en rapport avec mes différentes expériences professionnelles.


En effet, j’ai vu et vécu de l’intérieur les effets dévastateurs du réchauffement climatique. J’ai été témoin de l’avancée de la savane guinéenne d’où je suis originaire. J’ai été témoin également de l’amoindrissement des forets et de la dégradation de la nature dans mon pays et dans de nombreux autres sur le continent. La dernière en date est l’inondation survenue récemment en Sierra Leone, dont les pertes en vies humaines se comptent par centaines, sans parler des ruines matérielles que cela a entraînées.


A mon plus grand désarroi, j’ai compris que les causes de ce phénomène étaient dues d’abord aux politiques menées par des multinationales installées sur le continent, mais aussi par celles installées ailleurs et qui font de l’Afrique le déversoir de leurs déchets toxiques. Il est à préciser que si les multinationales participent à la création d’emploi en Afrique, elles contribuent aussi malencontreusement à la dégradation de l'écosystème. Par les effets pervers de leurs politiques managériales, elles accélèrent la désertification, la sécheresse, la raréfaction des espèces animales…


Aussi dans le cadre professionnel, j’ai été souvent témoin et victime de pratiques managériales abusives. Des licenciements abusifs, des propos dégradants, des harcèlements, menaces et exploitations contre les travailleurs... Toutes pratiques ont stimulé mon engagement en faveur de la notion d'éthique et de sa place au sein de l'entreprise.


Donc face aux dérives managériales qui sacrifient le bien être des travailleurs au nom de la maximisation du profit, face aux effets pervers de l’ultralibéralisme qui menacent l’équilibre planétaire, mes associés et moi avons décidé, en guise de propositions, de porter une autre vision managériale. Une vision qui place l’humain au cœur de l'entreprise. Une vision qui considère le travailleur non pas comme un vulgaire instrument, mais comme une fin, un sujet et un acteur majeur du monde des affaires. Une vision plus humaniste et plus responsable de la gestion. Et c’est cette vision que nous portons au sein du cabinet Ethique & Prospective.


Kémoko Camara

CEO & Founder at Ethique & Prospective



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les mines de Guinée

En Guinée, les mines n’ont presque rien apporté aux populations locales: ni eau, ni électricité, ni infrastructures... sans parler de la catastrophe écologique que son exploitation cause à la flore. E

Comments


bottom of page